Aujourd’hui à Paris, seules 2,6% des rues portent le nom d’une femme illustre. Et une seule station de métro est entièrement dédiée à une femme : Louise Michel. Tandis que les hommes honorés sur des plaques de rue sont légion, seules quelques 160 femmes, pour la plupart épouses ou filles d’hommes célèbres, sont ainsi valorisées à Paris. Notre histoire regorge pourtant de scientifiques, d’écrivaines, de militantes, de femmes politiques, d’artistes, de résistantes qui méritent la reconnaissance du pays.

 

Le constat : des femmes invisibles dans les rues de Paris

  • Les rues

En France, sur 63 500 rues, près de 20 000 rendent hommage à un homme, et 1 270 à une femme. Soit 2% des rues dédiées à la moitié de l’humanité. C’est un tout petit peu plus à Paris, où 2,6% des rues portent le nom d’une femme. Les 166 femmes ayant donné leurs noms à des rues parisiennes sont pour beaucoup les épouses ou les filles d’hommes célèbres, ou parfois les anciennes propriétaires du terrain où passe la rue, comme rue Amélie (7ème) ou villa Georgina (20ème) par exemple.

Voir la liste des rues, places et autres lieux à Paris qui portent des noms de femmes.

  • Le métro

Sur le plan de métro comme ailleurs, force est de constater que la parité n’est absolument pas respectée. Seules trois des 302 stations de métro portent le nom d’une femme, et une seule d’entre elles ne partage pas l’affiche avec un homme : Louise Michel. Institutrice et anarchiste, elle participa activement à la Commune de Paris et à la lutte des prolétaires dans la seconde moitié du XIXème siècle. Elle demeure une figure emblématique du mouvement anarchiste et ouvrier en général. On notera que la station n’est même pas située à Paris intra-muros mais… à Levallois-Perret !

Quant à Marie Curie et Marie-Madeleine Gabrielle Adélaïde de Rochechouart de Mortemart, elles partagent l’affiche aux stations “Pierre et Marie Curie” (ligne 7) et “Barbès- Rochechouart”.

 

  • Le tram

Connaissez-vous Alexandra David-Néel, Marie de Miribel, Séverine, Adrienne Bolland, Delphine Seyrig, Maryse Bastié, Ella Fitzgerald, Rosa Parks et Colette Besson ? Ces neuf femmes ont donné leur nom aux stations du nouveau tramway périphérique T3b, dans l’est de Paris, entre la porte d’Ivry et la porte de la Chapelle.

Qui sont ces femmes du T3 ?

  • Maryse Bastié est une aviatrice française née en 1898 et morte en 1952. C’est la première Française à avoir battu des records d’aviation. Résistante, elle milita pour le droit de vote des femmes.
  • Séverine, née Caroline Rémy (1855-1929), est une journaliste française. Elle cofonda avec Jules Vallès le journal Le Cri du Peuple, dont elle reprit les rênes à la mort de ce dernier. Elle fut la première femme à diriger un grand quotidien. Elle participa à la création de la Ligue des Droits de l’homme.
  • Alexandra David-Néel (1868-1969) est une exploratrice, journaliste et écrivaine. En 1924, elle fut la première Occidentale à pénétrer dans Lhassa, au Tibet, qui était alors une cité interdite.
  • Delphine Seyrig est une actrice française de cinéma et de théâtre née en 1932 et morte en 1990. Elle fut révélée en 1961 dans L’année dernière à Marienbad, du réalisateur Alain Resnais. Elle fut nominée à deux reprises pour le César de la meilleure actrice.
  • Adrienne Bolland (1895-1975) est aviatrice. Elle fut la première femme à franchir la Cordillère des Andes en avion, en 1921. Elle milita pour le droit de vote des femmes et prit part à la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Rosa Parks (1913-2005) est une figure de l’antiracisme aux États-Unis. En 1955, elle s’illustra en refusant de céder sa place à un passager blanc dans un bus à Montgomery (Alabama). C’est à la suite de sa condamnation à une amende que le mouvement pour l’égalité civique porté par Martin Luther King prit de l’ampleur.
  • Marie de Miribel (1872-1959) est la fondatrice des œuvres sociales de la Croix Saint-Simon. Elle fut également résistante et conseillère de Paris en 1944.
  • Ella Fitzgerald est une chanteuse de jazz américaine née en 1917 et morte en 1996. On la surnomme “First Lady of song” (“la première dame de la chanson”) ou “Queen of jazz” (“la reine du jazz”).
  • Colette Besson (1946-2005) est une athlète française, médaillée d’or du 400 mètres aux Jeux Olympiques de Mexico, en 1968.